Maladies

Les situations sanitaires pouvant évoluer rapidement, et pour toute information concernant des spécificités locales, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des systèmes de santé locaux civils et militaires.

 

 

Pour toutes les maladies décrites, il vous est conseillé de consulter un médecin pour tout complément d’information et devant l’apparition de tous signes cliniques inhabituels.

 

Les maladies transmises par les insectes
MaladieModes de transmissionSignes cliniques d’alerteMoyens de prévention
Encéphalite à tique
  • Maladie virale transmise par la morsure de tique  ( du genre Ixodes)  ou par consommation de lait cru non pasteurisé
  • Période à risque d'avril à novembre
  • Rougeur localisée autour de la morsure de tique, syndrome grippal sévère avec fièvre
  • Puis après une phase de répit apparaissent des signes neurologiques ( méningite, méningo-encéphalite) et des douleurs musculaires
  • Paralysies séquellaires possibles (10 - 20% des cas)
Evitez la morsure des tiques :
  • En prenant des mesures de protection individuelle contre les morsures de tiques (vêtements couvrants de couleur claire, répulsifs) lors des activités en extérieur dans les zones forestières
  • En recherchant  après chaque sortie à risque les tiques sur la peau, le cuir chevelu (inspection en binôme) ou dans les vêtements
  • En enlevant les tiques  accrochées à la peau le plus rapidement et délicatement possible (au moyen d’un crochet spécifique ou tire-tiques, sans utiliser au préalable d’alcool, d’éther ou de corps gras)
  • Évitez les zones où les tiques sont abondantes et les périodes où elles sont actives
  • Consultez votre médecin pour examen en cas de doute ou extraction difficile de la ou des tiques
  • Abstenez-vous de consommer du lait cru non pasteurisé
Vaccination
Le Haut conseil de la santé publique recommande la vaccination contre l'encéphalite à tique :
  • Pour les voyageurs séjournant en zone rurale ou forestière d'endémie, en Europe centrale, orientale et septentrionale, du printemps à l'automne
  • La vaccination peut être réalisée à partir de l'âge d'un an
Maladie de Lyme
  • Maladie bactérienne due à une bactérie (Borrelia) transmise par la morsure d’une tique (du genre Ixodes)
 
  • Phase primaire
    Jusqu’à un mois après la piqûre, apparition d’une rougeur de la peau (érythème chronique migrant) s’étendant rapidement (le plus souvent aux membres inférieurs)
  • Phase secondaire(en l’absence de traitement)
    Dans les semaines ou mois qui suivent la piqûre, manifestations neurologiques (méningite, paralysie faciale…), rhumatologiques (douleurs des articulations),  cardiaques et cutanées (plus rares)
  • Phase tertiaire
    Dans les mois ou années qui suivent la piqûre, on observe principalement une inflammation chronique des articulations notamment celles du genou. Des atteintes neurologiques et cutanées sont également possibles
Evitez la morsure des tiques :
  • En prenant des mesures de protection individuelle contre les morsures de tiques (vêtements couvrants de couleur claire, répulsifs) lors des activités en extérieur dans les zones forestières
  • En recherchant systématiquement les tiques sur la peau, le cuir chevelu (inspection en binôme) ou dans les vêtements après une promenade en forêt
  • En enlevant les tiques  accrochées à la peau le plus rapidement et délicatement possible (au moyen d’un crochet spécifique ou tire-tiques, sans utiliser au préalable d’alcool, d’éther ou de corps gras).
  • Évitez les zones où les tiques sont abondantes et les périodes où elles sont actives.
  • Surveillez la zone de morsure
  • Traiter vos chiens domestiques et retirez les tiques après la promenade
  • S’abstenir de tout contact avec les chiens errants
  • Consultez votre médecin pour examen en cas de doute ou extraction difficile de la ou des tiques
 

es"

Les maladies par transmission sexuelle et accidents d’exposition au sang
MaladieModes de transmissionSignes cliniques d’alerteMoyens de prévention
Hépatite B
      
  • Sexuelle  
  • Sanguine  
  • Salive  
  • Mère-enfant
  •   
      
  • Forme aigüe
    Souvent sans signe clinique ou syndrome grippal ou fatigue, amaigrissement, nausée-vomissements,  douleurs abdominales,  selles décolorées, urines foncées, ictère/jaunisse  
  • Forme chronique
    Souvent sans signe, risque de cirrhose ou cancer du foie
  •   
      
  • Vaccin (indication à voir avec votre médecin)
  • Préservatif
  • Seringue à usage unique  
  • Attention aux tatouages, piercings (utilisation de matériel à usage unique), soins dentaires
  • Consultez votre médecin, au plus tôt, au maximum dans les 48 h après un rapport sexuel à risque ou à une exposition au sang.
  •   
Hépatite C
      
  • Sanguine  
  •  Sexuelle (rare)  
  •  Mère-enfant (rare)
      
  • Forme aigüe
    Souvent sans signe clinique ou fièvre, fatigue, anorexie, nausée, douleur, urines foncées, ictère/jaunisse, douleurs abdominales  
  • Forme chronique
    Souvent sans signe clinique, risque de cirrhose du foie, cancer du foie
      
  • Préservatif
  • Seringue à usage unique  
  • Attention aux tatouages, piercings (utilisation de matériel à usage unique), soins dentaires, soins médicaux
  • Consultez votre médecin, au plus tôt, au maximum dans les 48 h après un rapport sexuel à risque ou à une exposition au sang
Autres infections Sexuellement Transmissibles (gonococcie, syphilis, infection à chlamydiae...)
      
  • Sexuelle   
  • Forme aigüe
    Souvent sans signes cliniques ou ulcère génital, écoulement urétral, pertes vaginales, brûlures urinaires, douleurs, démangeaisons, éruptions cutanées
  • Forme chronique
    Risque de stérilité
      
  • Préservatif
  • Consultez votre médecin, au plus tôt, au maximum dans les 48 h après un rapport sexuel à risque
VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine)
SIDA (Syndrome d'Immunodéficience Acquise)
  • Sexuelle
  • Sanguine
  • Mère-enfant
  • Le plus souvent sans signe clinique, ou syndrome grippal, tuméfaction des ganglions, perte de poids, fièvre, diarrhée et toux
  • En l'absence de traitement, maladies infectieuses graves et certains cancers peuvent apparaître
  • Maladie chronique et mortelle
  • Préservatif
  • Seringue à usage unique
  • Dépistage précoce au moindre doute
  • Attention aux tatouages, piercings (utilisation de matériel à usage unique)
  • Consultez un médecin dans les services d'urgences, au plus tôt, au maximum dans les 48 h après un rapport sexuel à risque (non protégé, rupture du préservatif avec partenaire occasionnel ou nouveau partenaire) ou à une exposition sanguine
Maladie infectieuse interhumaine
MaladieModes de transmissionSignes cliniques d’alerteMoyens de prévention
Rougeole
  • Maladie virale grave très contagieuse. La transmission se fait par voie inter-humaine direct entre deux personnes (éternuement, toux, contact direct avec les sécrétions nasales ou laryngées)
 
  • Forte fièvre associée à une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants, et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L’éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste cinq à six jours avant de disparaître.
  • Des complications pouvant conduire au décès peuvent survenir. Les complications les plus graves sont : neurologiques, digestives, infectieuses (infections respiratoires ou ORL).
 
  • Vaccin spécifique (indication à voir avec votre médecin)
Tuberculose
  • Maladie due à un bacille (Mycobacterium tuberculosis) transmise directement d’individu à individu via des gouttelettes de sécrétions respiratoires (toux, éternuement, crachats…) et promiscuité avec une personne infectée
  • Forme pulmonaire (la plus fréquente)
    Fatigue importante, amaigrissement de 5 à 10 kg survenant en quelques mois, toux sèche à productive ou sanglante, douleurs thoraciques, sueurs nocturnes
  • Forme extra pulmonaire
    Atteintes viscérales, osseuses, neurologiques…
  • Mortelle en l’absence de traitement
  • Vaccin spécifique (indication à voir avec votre médecin)
  • Evitez les contacts étroits non protégés (masque respiratoire) avec les malades atteints de tuberculose
  • En cas de contact, il est conseillé de consulter un médecin pour avis
Maladie transmise par les animaux
MaladieModes de transmissionSignes cliniques d’alerteMoyens de prévention
Fièvre hémorragique avec syndrome rénal
  • Maladie virale (famille des Hantavirus) transmise par voie respiratoire en inhalant le virus présent dans des poussières contaminées par les excrétas des rongeurs ou plus rarement par contact direct (morsures…)
 
  • Début brutal avec fièvre, maux de tête, sensation de malaise, maux de gorge, toux sèche, douleurs musculaires
  • Signes urinaires avec douleurs lombaires, atteinte rénale
  • Autres signes
    Hémorragiques, troubles de la vision, troubles respiratoires, atteinte cardio-vasculaire
 
 
  • Evitez les contacts avec les rongeurs
  • Port de gants si manipulation
  • Port de masque de protection si poussières possiblement contaminées
  • Protection des blessures (gants, pansements)
  • Nettoyage des lieux à risque avec de l’eau de javel à 10%
  • Dératisez  régulièrement afin d'éviter la contamination dans les maisons
 
Fièvre Q
  • Maladie bactérienne, due à une bactérie (Coxiella bumetii), transmise par inhalation d’aérosols ou de poussières contaminées dans les produits de mise bas et les déjections des animaux infectés, et par contact direct avec des animaux infectés. Contamination possible alimentaire par du lait cru contaminé et les produits laitiers
 
  • Forme bénigne
    Fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, perte d’appétit, toux sèche symptômes digestifs (vomissement, diarrhée)
  • Forme grave
    Pneumonie, détresse respiratoire, inflammation du foie (augmentation du volume, jaunisse…)
  • Forme chronique
    Inflammation de la paroi interne du cœur, mortelle en l’absence de traitement
 
 
  • Ne pas consommer de lait cru non pasteurisé
  • Se laver les mains régulièrement
  • Port d’un masque respiratoire, de lunettes de protections, pour les activités générant des aérosols, mise en suspension de poussières potentiellement contaminées
 

Sources :

- Ministère des Affaires étrangères - France diplomatie : http://www.diplomatie.gouv.fr

- Ministère des Affaires étrangères - Conseils aux voyageurs : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs

- Institut de veille sanitaire (InVS), Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire(BEH), recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2016  

- Le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales selon l’avis du Haut Conseil de la santé publique

- Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : Voyages internationaux : http://www.who.int/ith/fr/index.html

- Haut Comité de la Santé Publique (HCSP) : www.hcsp.fr

- Vaccination Info Service : http://vaccination-info-service.fr/Questions-pratiques/Je-dois-me-faire-vacciner-que-dois-je-savoir/Ou-se-faire-vacciner

Dernière mise à jour : 06/2016

Retour en haut de la page

En partenariat avec

  • État-Major des Armées
  • Secrétariat Général pour l'Administration
  • Armée de Terre
  • Marine Nationale
  • Armée de l'Air
  • Gendarmerie Nationale
  • Familles
  • Service de Santé des Armées
  • Unéo
  • AGPM
  • GMPA